BOH

Le créateur du village ,Passi Rum était un chasseur, il est venu à Sam Nom avec son ami dogon lui aussi chasseur. Un jour, alors qu’il se promenait dans la forêt il a trouvé une zone humide. Arrivé à la maison il dit vouloir se déplacer pour s’installer dans la nouvelle zone humide (booga). La zone identifiée était la propriété du chef de Ninga, qui le premier a érigé une battisse.

Le nom Bôh vient du mot ” booga ” qui veut dire terre humide.

Quelques précédents chef du village de Boh sont : Naaba Sonrè, Naaba Loulo , Naaba Baongo et Naaba Yinbga. L’actuel chef est le Naaba Baongo.

L’agriculture est l’activité principale de la population de Bôh .


BOULOUNSI

Naaba Yamogo fondateur de Boulounsi était le fils de l’ancien chef de Zogoré, Naaba Kussim.

Naaba Kussim qui était chef de Zogoré fut appelé à un certain moment donné à Sissamba pour occuper les fonctions de roi. Il a donc demandé aux habitants de Zogoré de surveiller sa cour  en attendant que son fils vienne lui succéder.

Quand il est parti à Sissamba le temps passait mais aucun de ses représentants ne vienne. C’est après plusieurs années que son fils Naaba Yamogo est arrivé . Comme il a trouvé que la cour de son père n’était pas habitée, il a refusé de rentrer car selon lui s’il rentre il ne vivra pas longtemps. Donc il a demandé de la place pour construire. Les habitants de Zogoré lui ont donné l’ordre de choisir où il veut . C’est ainsi qu’il est venu choisir Boulounsi . Venu pour succéder à son père à Zogoré , il fonda un village pour ajouter.

Boulounsi appartenait à quatre villages : Zogoré , Viré Songdin , Léh et Nango. Les responsables de ces quatre villages ont dit à Naaba Yamogo qu’il n’y a pas de l’eau là où ils veulent s’installer. Il leurs répond qu’il va creuser des buuli ( puits). C’est par l’accord des responsables de ces quatre villages que Naaba Yamogo posa la première pierre de Boulounsi.

Le nom Boulounsi (d na tou buulssi) signifie on va creuser des puits pour avoir de l’eau.

L’agriculture est la principale activité de la population de Boulounsi.

Le chef appelle les ressortissants de son village à travailler main dans la main pour développer le village .


GUESSOUM


KORO

Les créateurs du village de Koro quittaient Ninga pour aller cultiver dans la zone connu actuellement comme Koro. Au fil des années, ils ont opté de construire des maisons à coté des champs, pour ne pas avoir à repartir à chaque fois à Ninga, qui était un peu éloigné.

Leurs maisons étaient construites à coté d’un buisson près duquel on entendait raisonner les bruits d’un atelier de tisserand. Ils ont donc choisi d’appeler le village « Koro Kango » qui signifie “le buisson où on entend le bruit des tisserands”.

Le premier chef était Zaak Naa Saaga suivi de Naaba Nam Kèta, Saïdou Kango, Adama Piissi, Boureima Doogo et l’actuel chef est Naaba Salif. A noter que c’est le plus vieux de la famille qui est le chef du village actuellement.


LILKANA

Le créateur du village de Lilkana, ayant quitté Gambaaga, a traversé Ouagadougou pour venir s’installer à Ninga. Il était un grand éleveur, tandis que le reste des habitants de Ninga étaient des cultivateurs.

Après quelques années, un conflit éclata entre agriculteurs et nouveaux arrivant, éleveurs, les premiers accusant le bétails des derniers de dévaster leurs cultures. Ayant peur d’attaquer de face les puissants éleveurs, les autochtones fabriquèrent des masques, et vinrent dans le village des éleveurs semer la frayeur, les yadcés ne connaissant pas encore les masques.

C’est ainsi que pris de peur, les enfants prirent la fuite, laissant derrière eux leurs parents aux mains des cultivateurs. Ils s’installèrent plus loin, dans le village de Règa. Dans leur nouvelle contrée, ils font à nouveau faire face à d’autres adversaires, à savoir les Nakombsés, qui n’hésitaient pas tuer leurs animaux avec leurs flèches, comme du gibier. Pour éviter un conflit avec les Nakombsés , les enfants décident de repartir s’installer près de leur père.

Cette nouvelle terre ou se retrouvèrent pris le nom de « Lilikana » qui signifie “se cacher des flèches “.

 


NANGO FOULCE


NANGO YARCE


NINGA


PIGA-SONGDIN


RAMBOULI


REGA


TEONSGO


TOROBO


TOURI


VIRE-SONGDIN


ZOGORE